Nouveauté: la pâte au spéculoos.
10 juin 2015

Intolérance au gluten, qu’est-ce que c’est ?

On entend de nos jours beaucoup parler de gluten, d’intolérance au gluten, de la maladie cœliaque… C’est comme si, en quelques années, le gluten était devenu l’ennemi n°1 de la cuisine… Aujourd’hui, de plus en plus de gens scrutent minutieusement les étiquettes des aliments de peur qu’ils contiennent du gluten, les grandes surfaces vendent de plus en plus de produits sans gluten, certains restaurants se spécialisent même dans les repas sans gluten…

Mais pourquoi ? En fait, c’est quoi le gluten et quels en sont les inconvénients ? Y a-t-il des alternatives pour ceux qui ne le supportent pas ?

Commençons par dire que le gluten n’est pas néfaste en soi. C’est un groupe de protéines que l’on trouve dans de nombreuses céréales comme le blé, l’orge, le seigle, l’avoine … Sa présence donne de l’élasticité et du volume aux aliments qui en contiennent. C’est la raison pour laquelle on le retrouve donc dans beaucoup d’aliments que nous consommons tous les jours : pensez au pain et aux pâtisseries, aux pâtes et pizzas, et encore aux sauces, conserves ou plats préparés.

Vous allez maintenant argumenter que le blé est consommé depuis des milliers d’années. Pourquoi alors cette croissance exceptionnelle de personnes intolérantes au gluten ?

Eh bien, tout simplement parce que l’industrie agroalimentaire a réussi à produire une farine blanche qui est facile à lever et à pétrir. Le revers de la médaille ? Elle est également ultra riche en gluten. Les grands industriels en sont bien évidemment ravis ; le pauvre consommateur, par contre, l’est nettement moins. Car notre organisme n’a pas réussi à s’adapter à ces transformations structurelles, nos enzymes digestives ne reconnaissent donc plus le gluten et ne le digèrent plus aussi bien. C’est aussi simple que cela.

Au pire des cas, notre organisme commence même à fabriquer des anticorps qui vont attaquer les cellules de notre tube digestif. C’est alors le début de la maladie cœliaque.

Mais que faire en cas d’intolérance sévère au gluten : c’est très simple : le bannir complètement de son alimentation. Même pour ceux qui n’y sont pas allergiques, mais seulement sensibles, le fait de réduire leur consommation de gluten apporte une réelle amélioration de leur état de santé général. De cette manière, on peut diminuer les maux de ventre, les ballonnements, les diarrhées ou encore la fatigue.

Comment y parvenir ? Il vous suffit de vous souvenir d’une chose : plus un produit est transformé de manière industrielle, plus on a de chance d’y trouver du gluten. Privilégiez donc les aliments bruts, c’est-à-dire les fruits, les légumes, les œufs, le poisson, la viande et les céréales ne contenant pas de gluten. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, manger peu de gluten n’est pas si difficile ou triste pour les papilles gustatives. Au contraire !

La preuve ? Nos biscuits Mamita’s sans gluten ! Goûtez-les… vous verrez qu’ils ont tous autant de goût et de saveur que leurs frères traditionnels.

Nous sommes de toute façon ‘fan’, peu importe que nous soyons intolérants au gluten ou non.